EQUIPE DE SUISSE – Après sa défaite rageante face au Danemark samedi, la Nati est face à son destin ce soir contre l’Irlande. À Genève, les Suisses n’auront pas le droit à l’erreur, au risque de devoir passer par les barrages pour voir l’Euro 2020. Présentation de la rencontre !

Alors que nos voisins français sont en bonne voie de se qualifier pour le championnat d’Europe 2020, beaucoup de supporters bleus-blancs-rouges pointent la pauvreté du jeu proposé par les hommes de Didier Deschamps. Mais les résultats sont là. Chez nous, en Suisse, le constat est radicalement opposé. Le jeu proposé est intéressant à voir, mais les résultats ne suivent pas pour le moment. La Suisse est en situation défavorable après une nouvelle contre-prestation au Danemark dimanche. Désormais, elle doit faire face à son destin ce soir face à l’Irlande. En cas de défaite, la Nati sera quasiment obligée de passer par les barrages. Voici les points importants de la rencontre de ce soir.

La gestion du “money time”

Une nouvelle fois, l’Equipe de Suisse a craqué en fin de rencontre à Copenhague. A la 84e, Yussuf Poulsen est venu gâché une prestation plutôt convaincante de notre équipe nationale. Les supporters suisses en avaient pris l’habitude, dans les dix dernières minutes, c’est porte ouverte dans la défense helvétique. D’ailleurs, en 2019, sept des huit buts encaissés l’ont été après la 83e minute. Un constat alarmant qu’il faudra surveiller de très près ce soir. Les Irlandais, sûrement comme les Danois samedi, savent que la Nati craque dans les toutes dernières minutes, et on pourrait bien voir une forte pression irlandaise dans les derniers instants. Pour éviter une nouvelle déconvenue, la Suisse devra faire preuve d’une concentration extrême ou alors faire le trou avant, ce qui nous amène au point suivant.

Des occasions à concrétiser

Au Danemark samedi soir, les Suisses ont eu des occasions, des grosses même. Mais à chaque fois, ils n’ont pas réussi à faire mouche pour trouver l’ouverture. Ce soir, dans les cages adverses, il n’y aura pas de Kasper Schmeichel. Héroïque dans les buts danois, le gardien de Leicester a frustré plus d’un attaquant suisse.

Mais pour le match du soir, la Suisse devra tromper toute une défense. En effet, l’Irlande possède une arrière-garde très regroupée efficace. Avec seulement deux buts encaissés durant ces éliminatoires, elle possède la meilleure défense de ce Groupe D. À l’inverse, elle est encore moins efficace devant que la Suisse avec seulement six buts marqués et des victoires très courtes contre Gibraltar (1-0 / 2-0). Certes, la Suisse propose le jeu le plus alléchant de ce groupe, mais ce soir, seul le résultat compte, il faudra donc convertir les occasions. Pour cela, va-t-on revoir le duo Embolo-Seferovic qui n’a pas donné entière satisfaction au Danemark ?

Un stade qui doit jouer son rôle

Un mois après sa venue au Stade de Tourbillon, la Nati disputera son deuxième match consécutif à domicile en Suisse romande. De retour dans un Stade de Genève qui devrait être bien garni ce soir, Granit Xhaka et ses coéquipiers comptent sur un public qui pousse sans cesse ses joueurs. En cas de succès dans une ambiance des grands soirs, comme à Lucerne contre la Belgique, la Suisse pourrait faire oublier une campagne de qualification compliquée jusque-là. Le public doit répondre présent et jouer son rôle. Avec environ 4’000 fans irlandais attendus, l’ambiance risque d’être belle pour un choc importantissime pour la Suisse, qui doit assumer son statut et enfin réussir un résultat dans un match couperet.

A lire aussi :

La Suisse aborde des jours décisifs !, Tourbillon, forteresse prenable !

Rejoins-nous :

FacebookTwitterInstagramLinkedIn