FC SION – Après une trêve internationale qui a dû lui faire du bien, on attend une réaction du club rouge et blanc. L’adversaire du week-end se nomme Young Boys. Quoi de mieux que de se relancer face au leader ?

La trêve internationale du FC Sion a été mouvementée par les propos très durs de Stéphane Henchoz dans les médias. L’ancien entraîneur du club valaisan n’a pas mâché ses mots à propos de ses ex-joueurs. Manque de caractère, manque de motivation, caprices de star, tout y est passé dans les interviews du technicien fribourgeois.

Très discrets, les joueurs sédunois sont sortis du silence par l’intermédiaire de Kevin Fickentscher. Pour Le Matin, le portier est revenu sur les déclarations de Stéphane Henchoz. Lui aussi, n’a pas pris des pincettes pour pointer du doigt quelques problèmes de communication, allant même jusqu’à le traiter de “faux-cul”. Une sortie médiatique qui a donné le ton de la frustration des joueurs, qui se sont retrouvés pointé du doigt par l’opinion public. Dur pour le moment de savoir qui a raison ou qui a tort. La part de vérité doit être partagée, les deux partis ayant sans aucun doute des torts. Mais les récentes prestations valaisannes donnent raison pour l’heure à Stéphane Henchoz. Aujourd’hui, les joueurs de Christian Zermatten devront répondre sur le terrain, là où on les attend au tournant.

La date à retenir : 8 mai 2016

8 mai 2016, Stade de Tourbillon. C’est la date de la dernière victoire du FC Sion face aux Young Boys de Berne en championnat. À l’époque, les Sédunois s’étaient imposés 2-1. Depuis, c’est douze défaites d’affilées en Super League. C’est dire la tâche ardue qui attend Christian Zermatten et ses joueurs. Au Stade de Tourbillon, c’est cinq défaites consécutives face à cet adversaire. Sur ces cinq rencontres, le club valaisan n’a pas inscrit le moindre but, tout en encaissant dix buts. Le dernier déplacement bernois en terre valaisanne s’était soldé par un cinglant 0-4 ! Attention à ne pas connaître pareille déconvenue cet après-midi, au risque de sombrer encore un peu plus dans le doute.

Le chiffre : 18

Les Valaisans sont en plein doute depuis sept matchs désormais. Ils n’ont glané qu’une seule unité sur le même laps de temps. Une série négative qui s’explique par une fébrilité défensive flagrante. En effet, les joueurs sédunois ont encaissé dix-huit buts sur les sept dernières rencontres. Une moyenne de 2,5 buts par match. Trop pour espérer inverser la tendance. Lors des sept premières rondes, les Valaisans n’avaient pris que sept buts. Un monde d’écart qui explique clairement le passage à vide que vit actuellement le FC Sion. Une faiblesse est aussi constatée durant la deuxième période des matchs. Sur le total de 25 buts pris, 16 l’ont été en seconde mi-temps. Sur le coup des 16H, face à la meilleure attaque du championnat, le challenge s’annonce de taille pour l’arrière-garde valaisanne, qui sera sûrement privée de Birama Ndoye, incertain.

Des légendes pour motiver !

Jeudi soir, dans le nouveau complexe de Riddes, les hommes de Christian Zermatten ont reçu la visite d’anciennes légendes du club rouge et blanc. Tout d’abord, les joueurs ont visionné une vidéo retraçant les plus gros succès du FC Sion. Une fois la lumière rallumée dans la salle, six légendes du club étaient là pour en rappeler les valeurs. En effet, Serge Trinchero, Jean-Claude Donzé, Mirsad Baljic, Pierre-Marie Pittier, Blaise Piffaretti et Alvaro Lopez sont “venus expliquer ce que signifie jouer pour le FC Sion” selon le site officiel du club valaisan.

Christian Zermatten et Sébastien Bichard avaient préparé cette surprise avec des anciennes gloires. “Ces gars-là, si on leur coupe le bras, le sang sort rouge et blanc avec treize étoiles. Ecoutez-les!” s’est exprimé le coach valaisan. Le manque d’identification au blason sédunois avait également été pointé du doigt depuis la dernière victoire, le 21 septembre dernier. Alvaro Lopez a expliqué que, peu importe l’origine, le drapeau est celui du FC Sion. “Quand vous portez ce maillot, vous avez le droit de perdre, mais jamais le droit de ne pas tout donner! Le public de Tourbillon vous pardonnera toujours la défaite, jamais le fait de ne pas être à fond” a conclu celui qui a remporté trois coupes avec le club rouge et blanc. Demain, les joueurs sédunois devront se faire pardonner des dernières prestations. Peu importe le résultat, l’attitude sera scrutée de près.

L’équipe : Doumbia encore absent

Le duo Zermatten-Bichard, qui vivra son premier match à Tourbillon depuis sa prise de fonction, devra composer avec l’absence de Seydou Doumbia. L’Ivoirien ne s’est toujours pas remis de sa blessure, et manquera son deuxième match de suite. Le capitaine Xavier Kouassi est lui suspendu après avoir écopé de son quatrième carton jaune de la saison à Zürich. Le brassard devrait donc revenir au bras gauche du jeune Bastien Toma, puisque Kevin Fickentscher est toujours incertain. Le portier vaudois du FC Sion n’a plus rejoué depuis le 6 octobre. Birama Ndoye est lui aussi incertain pour la réception du leader bernois.

À lire aussi :

Suisse : Un dernier point pour voir l’Euro 2020, Suisse : L’Euro 2020 en ligne de mire,

Rejoins-nous :

FacebookTwitterInstagramLinkedIn