FC SION – Joueurs et staff du FC Sion débutent demain leur exercice 2019/2020 par un choc face au FC Bâle, à Tourbillon. Retour sur l’été intensif du club valaisan à l’aube d’une nouvelle saison.

Photo: FC Sion

Le FC Sion démarre sa saison de Super League 2019/2020 demain, chez lui, à Tourbillon face au FC Bâle. Le club valaisan a connu une préparation intensive et beaucoup de changements sur tous les plans. Il faudra faire oublier au public un dernier exercice compliqué, où les joueurs ont dû aller chercher le maintien lors des derniers matchs.

Avec l’arrivée d’Henchoz et d’un staff remanié, nul doute que le travail est au centre des préoccupations. Le manque de rigueur avait largement fait défaut la saison dernière, avec un Murat Yakin minimaliste. Le nouveau technicien peut amener cette rage de vaincre, cette envie à toute épreuve qui plaît tant aux supporters locaux. Reste à en faire bonne usage.

Des certitudes, mais des inquiétudes

Le FC Sion aborde cette saison avec une préparation solide, notamment au niveau physique. Les joueurs sont prêts physiquement pour tenir sur l’ensemble de la saison. Les matchs amicaux ont mis en lumière une stabilité et une solidité défensive. Le pensionnaire de Tourbillon conclut ses cinq matchs avec un seul but encaissé (sur penalty face à Grenoble) et une différence de 0 ! Le style de jeu voulu par Henchoz veut que l’ensemble de l’équipe soit concernée par le travail défensif. Ainsi, il n’est pas rare de voir l’attaquant faire de longues courses pour freiner l’offensive adverse. D’ailleurs, dans sa zone technique, le technicien fribourgeois donne de la voix pour motiver ses attaquants à faire le pas de retrait.

A l’inverse, le jeu offensif du FC Sion ne rassure pas du tout, il inquiète même. Avec un seul but en cinq matchs (inscrit sur penalty), le dernier 8e de Super League est le moins prolifique du championnat lors de la préparation. Les joueurs valaisans peinent à se montrer créatifs, à se créer des occasions tout simplement. Sur les contre-attaques, les attaquants se retrouvent esseulés, en manque de soutien. Une arrivée en attaque semble obligatoire pour pouvoir créer un minimum de danger dans la surface adverse.

Une autre incertitude de ce début de saison concerne le poste de gardien. On ne sait toujours pas qui défendra les cages valaisannes. Anton Mitryushkin, qui revient de blessure, et Kevin Fickentscher, auteur d’une belle saison 2018/2019, se sont partagés le temps de jeu durant l’ensemble de la préparation. Stéphane Henchoz se retrouve face à son premier vrai choix à la tête du FC Sion. La réponse sera donnée vendredi, lors de l’annonce de la composition pour affronter le FC Bâle.

Sept renforts durant l’été

Conscient de certains manques durant le précédent exercice, le club a attiré sept joueurs en Valais pour venir renforcer le contingent déjà conséquent. Pour la majorité d’entre eux, il s’agit de jeunes joueurs, n’ayant que peu ou pas du tout d’expérience dans le monde professionnel (Ruiz, Nsakala, Andersson, Patrick). Pour les trois autres, ils devront amener de l’expérience dans ce contingent très jeune (Konan, Behrami, Facchinetti). C’est le cas surtout pour Behrami et Facchinetti.

Beaucoup de ces arrivées concernent les postes défensifs. Seul un renfort pouvant jouer en attaque est arrivé lors de ce mercato: Konan Oussou. L’ivoirien de 30 ans est arrivé en provenance du FC San Pedro, où il a inscrit 14 buts en 21 apparitions. Depuis son arrivée en Valais, il n’a pas pu – ou pas su – montrer son potentiel. Il ne semble en tout cas pas être le serial buteur qui manque tant au FC Sion. De ce fait, le club valaisan continue à se chercher un buteur. Le nom de Loïs Diony circule beaucoup dans les médias français. L’AS Saint-Etienne souhaite se débarrasser de son attaquant, mais espère en retirer 5 millions. Pour le FC Sion, cette somme est trop importante. Des négociations seraient en cours, mais le joueur est lui toujours à Washington pour le stage de préparation des Verts. Le Nîmes Olympique serait également intéressé à relancer Loïs Diony.

Deux gros matchs d’entrée

Les protégés de Stéphane Henchoz s’apprêtent à vivre une semaine bien chargée. Tout d’abord avec la venue du FC Bâle à Tourbillon ce vendredi (20H). Mardi, dans le cadre de la deuxième édition du “Trophée de Tourbillon”, ils se frotteront à Valence, avant de conclure cette première semaine de compétition par un derby du Rhône (27 juillet, 19H). Pour rappel, lors du dernier affrontement entre les deux formations en championnat, le 22 mai 2013, les Genevois s’était imposé 4-0 au Stade de Genève.

Avec ces deux chocs d’entrée, les Valaisans peuvent s’offrir une belle confiance ou alors au contraire entrer dans une spirale négative. Des premiers comptes seront tirés dès le coup de sifflet du deuxième match.

Le club rouge et blanc est à l’aube d’une saison qui peut être un tournant, à condition que les résultats arrivent assez vite. Stéphane Henchoz semble avoir le soutien de toute la direction et va pouvoir travailler sereinement avec un staff qu’il a composé lui-même.

Souhaitons au FC Sion et à ses supporters une belle saison, remplie d’émotions positives cette fois-ci.