FC SION – Le club valaisan, encore convalescent, s’est incliné au Letzigrund. À la fois intéressants et décevants, les hommes de Zermatten n’ont toujours pas retrouvé le goût de la victoire. Compte-rendu du match.

On attendait une réaction des joueurs valaisans après les propos très durs tenus par Stéphane Henchoz. Si après les 45 premières minutes, la réaction attendue était présente, tout s’est évaporé en deuxième mi-temps. En effet, le FC Sion est retombé dans ses travers. Face à une équipe zurichoise dynamique et en pleine confiance, ça ne pardonne pas. Christian Zermatten n’a pas réussi à stopper la série négative du FC Sion. Le club valaisan reste sur sept matchs sans victoire (6 défaites, 1 nul).

Première mi-temps : Un FC Sion retrouvé

La composition d’équipe nous offrait quelques surprises, avec notamment la première titularisation d’Aguilar en Super League et le retour de Jan Bamert en défense centrale. Dès la deuxième minute, les Valaisans se sont faits surprendre par Kramer. À la suite d’un une-deux raté sur le côté droit, les Zurichois ont pu récupérer le ballon et centrer pour Kramer, qui surprend Jean Ruiz, un peu endormi. On se dit alors que l’après-midi risque d’être longue pour Xavier Kouassi et ses coéquipiers. Mais en 10 minutes, les Valaisans ont totalement renversé la tendance. Tout d’abord par Bastien Toma, parfaitement servi par Quentin Maceiras (7e). Quasiment dans la foulée, Ermir Lenjani a pu donner l’avantage au FC Sion.

Plutôt séduisants dans le jeu, les Sédunois se sont créés de multiples occasions, notamment par l’intermédiaire de Lenjani, très en vue en première mi-temps. L’international albanais avait le ballon du 3-1 au bout du pied à la 33e, mais il a été parfaitement repris au dernier moment par la défense zurichoise. Alors qu’on se dirigeait vers un 2-1 pour le FC Sion à la mi-temps, Nathan a pu remettre les deux équipes à la même hauteur. La reprise de la tête du défenseur zurichois avait été repoussée par Mitryushkin, mais il a mieux suivi que Bamert.

Deuxième mi-temps : Retomber dans ses travers

Si la première mi-temps nous avait quelque peu rassurée, les 45 dernières minutes nous replongent dans le doute et le questionnement sur la motivation des joueurs. Dès le retour des vestiaires, les Valaisans se font surprendre. Kramer part à la limite du hors-jeu et sert parfaitement Schönbächler au centre. Le Zurichois, totalement oublié par Abdellaoui, peut pousser le cuire au fond. Ensuite, on attendait une nouvelle réaction de la part des Sédunois, mais malheureusement Bastien Toma et les siens sont retombés dans leurs travers. Peu de mouvements offensifs, peu d’envie, moins de duels remportés. Devant les 8’564 spectateurs du Letzigrund, le FC Zürich a pu sceller le score sur pénalty. Schönbächler s’est amusé entre Aguilar et Maceiras. Le numéro 62 fait faute et offre un pénalty au FC Zürich. Il sera transformé plein centre par Marchesano.

Commentaire : Les remplaçants n’ont rien changé

Le FC Sion s’incline à nouveau à cause d’une deuxième période très compliquée. Sur les 25 buts encaissés par le club valaisan, 16 l’ont été durant les 45 dernières minutes. Une statistique qui questionne sur le physique et le caractère des Valaisans, qui baissent les bras. La semaine dernière, trois buts avaient été encaissés en deuxième mi-temps.

Aujourd’hui, l’autre problème est venu des remplaçants. Aucune entrée n’a apporté quelque chose. Tant Itaintinga que Kasami n’ont rien fait. Pire même, ils ont triché. Quand on voit le manque d’envie de ces deux joueurs, les questions que nous nous posions la semaine dernière sont toujours d’actualité. Les efforts défensifs n’ont pas été faits et les Zurichois se sont amusés au milieu du terrain. Le championnat suisse est en pause internationale. À son retour, les Valaisans seront confrontés au leader bernois. Il y a donc deux semaines pour retrouver de la motivation et de l’envie.

A lire aussi :

Un seul mot d’ordre : se relever, Didier Tholot : “Aucun contact avec le FC Sion”

Rejoins-nous :

Facebook TwitterInstagramLinkedIn