EQUIPE DE SUISSE – Pour la 4e fois de son histoire, la sélection helvétique foulera la pelouse du Stade de Tourbillon. Ce duel face à Gibraltar sera d’ailleurs l’occasion du premier match dans le cadre d’une compétition officielle. Présentation de la rencontre !

Photo : Association Suisse de Football

Quel plaisir de voir la Nati fouler le sol valaisan pour cette confrontation face à Gibraltar. Certes, l’adversaire n’est pas des plus prestigieux, mais la venue de l’équipe nationale a de quoi réjouir les Valaisans. Hier, il restait 1’400 billets à vendre sur les 9’000 à disposition dans la configuration du Stade de Tourbillon. Un long travail réalisé par la Ville et le FC Sion pour permettre que tout se passe bien. Désormais, aux hommes de Vladimir Petkovic de combler le public valaisan et de faire que tout soit parfait.

Trois jours après un match nul rageant et frustrant en Irlande, l’Equipe de Suisse se doit de réagir, et si possible avec la manière. Fidèle à ce qui est devenu une mauvaise manière, la Nati s’est vu égaliser en fin de rencontre. Sur les 12 derniers buts encaissés par la défense suisse, 9 ont été dans les 10 dernières minutes de jeu. Fébrilité. Aujourd’hui, face à Gibraltar, cela ne devrait pas être le cas, face à une des plus faibles équipes du continent qui n’a toujours pas inscrit le moindre but dans ces qualifications.

Une première face à Gibraltar

Aussi étonnant que cela puisse paraître, la rencontre de cet après-midi mettra aux prises les deux équipes pour la première fois. Si la Suisse a fêté sa 800e rencontre internationale jeudi, Gibraltar a débuté des matchs à ce niveau il y a seulement 6 ans. Dans ce Groupe D, la Suisse se livrera une bataille à trois face à l’Irlande et le Danemark, tandis que Gibraltar est dernier. La troupe de Jeff Wood n’a disputé que 30 rencontres, pour seulement 2 succès contre 28 défaites (10 buts, 130 encaissés). Les Gibraltariens restent sur une défaite 6-0 face au Danemark jeudi dernier. En vue d’une différence de buts qui pourra beaucoup compter, la Suisse serait bien inspirée de faire aussi bien que les Danois. De plus, l’Irlande avait battu Gibraltar seulement 1-0. Si une victoire suisse cet après-midi à Sion paraît inévitable, attention à ne pas prendre ce match à la légère, ce qui pourrait compliquer la tâche.

Sans Akanji et Seferovic

Le match de cet après-midi se disputera sans Manuel Akanji et Haris Seferovic, titulaires jeudi à Dublin. Le défenseur du Borussia Dortmund a été touché à la cheville gauche dans un duel avec un Irlandais. Il ne pouvait pas prétendre disputer le match de cet après-midi et est directement rentré dans son club pour recevoir quelques soins. L’autre absent de marque, c’est Haris Seferovic. L’attaquant du Benfica a quitté le groupe car sa femme est sur le point d’accoucher de leur premier enfant. Contrairement à Manuel Akanji, le numéro 9 suisse a été remplacé par Ruben Vargas. Le jeune joueur, qui a quitté Lucerne cet été, connaît un début de saison magnifique avec Augsburg. C’est donc tout logiquement qu’il vient suppléer Seferovic.

Un souvenir à faire oublier aux Valaisans

La Nati arrive à Tourbillon en mission reconquête ! En effet, il y a neuf ans, en pleine préparation pour la Coupe du Monde sur le Haut-Plateau, l’Equipe de Suisse avait offert une bien triste performance en s’inclinant 0-1 sur la pelouse du Stade de Tourbillon. Elle avait d’ailleurs essuyé des sifflets à l’issue de la rencontre. Bien dommage pour une équipe qui aura surpris l’Espagne quelques semaines plus tard.

Lors des deux premières rencontres sur sol valaisan, la Suisse avait battu la Tchécoslovaquie 2-0 en 1985 et pris le meilleur sur les Emirats Arabes Unis en 1994 (1-0). Espérons voir plus de buts dans l’enceinte valaisanne, pour que le public puisse profiter pleinement des trop rares venues de la Nati en Valais !

A lire aussi :

La Suisse dans une situation délicate en Irlande, Seydou Doumbia débarque au FC Sion