FC SION – Engorgé dans une spirale négative, le club valaisan fait de la venue de son rival romand une occasion en or pour se relancer. Mais attention, car l’envie est partagée par Servette. Présentation de la rencontre !

Il y a des matchs qu’on attend plus que d’autres, qui dépassent même le statut de simple match. Ce rendez-vous entre le FC Sion et le Servette FC fait partie de ces rencontres hors-normes, qu’on adore. Cela fait six ans que les supporters valaisans attendaient ça : le retour du frère ennemi du football romand à Tourbillon. Des deux côtés, les spirales sont négatives et ce derby est une chance rêvée de pouvoir renouer avec la victoire, et ses supporters. Voilà qui rajoute encore un peu plus de piment à cette bataille. Un derby, ça ne se joue pas, ça se gagne. Peu importe la manière, l’équipe qui lèvera les bras ce soir au coup de sifflet final sera élevée au rang de star. Alors certes, ce match vaut trois points, et dans une saison c’est anecdotique. Mais pour les supporters, c’est LE match à ne pas perdre. Eux gagneraient le droit de chambrer pour au minimum jusqu’au mois de mars, date du prochain derby.

Tourbillon, forteresse prenable !

La pression sera grande sur les deux équipes au moment de l’échauffement, et encore plus au moment du coup d’envoi sifflé par un romand, Lionel Tschudi. Elle sera peut-être trop grande pour des Valaisans à la peine à domicile depuis quelques saisons. Le FC Sion compte parmi les moins bons élèves de Suisse depuis deux ans désormais. Il est d’ailleurs le seul club à prendre plus de 50% de ses points loin de ses bases. Le soutien du magnifique Gradin Nord semble plus être un poids sur les épaules valaisannes qu’un réel soutien. Ce soir, ces chants et animations prévues doivent libérer le 11 valaisan dans sa mission. À l’extérieur, les Grenats ne sont pas très à l’aise, avec une seule victoire en 5 rencontres disputées loin du Stade de Genève. Sur les 11 points pris par la troupe d’Alain Geiger, 5 l’ont été en déplacement.

30 mars 2013 : Dernier affrontement à Tourbillon

Comme déjà dit plus haut, le Valais attendait ça depuis six ans maintenant. Le retour du vrai derby du football romand à Tourbillon. Ce jour-là, les deux équipes s’étaient séparées bonnes amies, sur le score de 1-1. Devant 11’800 personnes, Léo Itaperuna avait ouvert le score pour les Valaisans (61e), avant que De Azevedo ne refroidisse Tourbillon (77e). Les Rouges et Blancs avaient dû terminer la rencontre en infériorité numérique après l’expulsion d’Adailton.

Des joueurs présents il y a six ans, il n’en reste que trois encore là aujourd’hui. Kevin Fickentscher était sur le banc durant toute la rencontre et garde désormais les cages valaisannes en tant que numéro 1. Anthony Sauthier, remplaçant durant toute la rencontre avec le FC Sion est désormais capitaine des Grenats. Et enfin, Xavier Kouassi, capitaine valaisan aujourd’hui, portait le brassard genevois durant tout le match. Ce soir, seul Anthony Sauthier pourra fouler la pelouse du Stade de Tourbillon, puisque Fickentscher et Kouassi sont toujours à l’infirmerie.

Alain Geiger, un valaisan pour emmener les Grenats

La rencontre de ce soir sera bien entendu particulière pour Alain Geiger. Élu “joueur valaisan du siècle” dans le cadre du concours organisé par les médias valaisans, l’ex-joueur star du FC Sion est à la tête de Servette depuis l’été 2018, avec succès. Les derbys face à ses propres origines, il connaît pour les avoir vécu en tant que joueur sous le maillot servettien. Comme beaucoup de Valaisans de l’époque, il a porté fièrement les deux maillots. Après des débuts avec le FC Sion, il s’était envolé pour Genève, où il avait disputé 139 matchs.

Alain Geiger restera aussi l’homme qui a ramené les Grenats en Super League au terme d’une saison exceptionnelle. Les derbys avaient été plutôt maîtrisé face à Lausanne, avec 7 points pris sur les 12 possibles. Cette saison, c’est plus compliqué dans ces matchs-là, avec 3 nuls sur les 3 derbys déjà disputés (deux fois 2-2 face à Neuchâtel, et 0-0 face à Sion). Pourtant, le niveau de jeu de Servette était alléchant durant les six premières rencontres de la saison. Le jeu proposé n’était pas loin d’être l’un des plus emballants du championnat suisse.

Malheureusement pour les Genevois, ça n’a pas continué et les résultats ne sont plus très bons. Ils ne trouvent plus la victoire depuis six rencontres, avec 3 points pris seulement. Mais la spirale du FC Sion est toute aussi négative avec 4 défaites de rang. Et l’homologue d’Alain Geiger pourrait bien y laisser des plumes dans ce match. Aujourd’hui, cinq points séparent les frères ennemis, et les Valaisans seraient bien inspirés de prendre les trois points pour se relancer et distancer le rival.

A lire aussi :

Ouf, le HC Sierre respire un peu !, Le FC Sion s’enfonce dans la crise à Lucerne

Rejoins-nous :

FacebookTwitterInstagramLinkedIn