SUPER LEAGUE – La 5e journée du championnat suisse se dispute ce week-end. De Neuchâtel, qui cherchera à s’offrir sa première victoire, à Young Boys, qui pourrait enchaîner une 4e victoire consécutive, présentation des rencontres !

Après un week-end dédié à la Coupe de Suisse où aucune équipe de l’élite n’a été surprise, la Super League fait son retour pour deux journées avant une première pause internationale. La dernière journée de championnat a permis de dessiner légèrement une hiérarchie. Les équipes qui lutteront pour le titre sont déjà devants. Neuchâtel Xamax ferme la marche après le match avancé de la 6e journée entre Zürich et St-Gall. Voici le tour des rencontres de cette 5e ronde !

Le match de la journée : BSC Young Boys – FC Zürich (samedi, 19H)

Le leader bernois reçoit le FC Zürich trois jours après un match nul qui le place en ballotage défavorable en vue d’une qualification pour la Ligue des Champions. Le champion suisse en titre a été tenu en échec par l’Etoile Rouge Belgrade (2-2). Auteurs d’un match très intéressant, les hommes de Gerardo Seoane ont pêché dans la finition. Dommage. Le match retour prévu mardi dans le chaudron “Marakana” trottera sûrement dans les têtes bernoises ce samedi soir. D’ailleurs, l’entraîneur pourrait ménager quelques joueurs en vue de cette échéance. En championnat, YB est la seule équipe encore invaincue et reste sur trois victoires consécutives.

Face aux Bernois, le FC Zürich s’avance au Stade de Suisse avec une première victoire, acquise face au FC St-Gall en match avancé de la 6e journée (2-1). Ludovic Magnin peut respirer un bon coup après un début de championnat compliqué (2 défaites, 2 nuls). Cette victoire a d’ailleurs permis aux Zurichois de quitter la place peu glorieuse de lanterne rouge. Le match face au champion en titre doit permettre au FC Zürich de définitivement décoller dans cette saison 2019/2020. Et ce n’est pas gagné puisque le club zurichois reste sur 4 défaites et un nul face à YB en championnat.

Neuchâtel Xamax – FC Bâle (samedi, 19H)

Dauphin du leader bernois, le FC Bâle débarque à La Maladière avec l’envie d’enchaîner un troisième succès de suite en championnat. Le club qui vient de se séparer de Geoffroy Serey Die d’un commun accord a fait le deuil de sa campagne en Ligue des Champions ratée. Réduits à 10 le week-end dernier en Coupe, les Bâlois se sont tout de même imposés 1-4 face au FC Pully. En championnat, les hommes de Marcel Koller restent sur un succès face à Servette (3-1). Le duel entre neuchâtelois et bâlois sera l’occasion de retrouvailles entre Ademi, Pululu et la Maladière. Les deux joueurs offensifs sont passés cet été du rouge et noir au rot und blau. Avec l’absence de Van Wolfswinkel et le départ d’Ajeti, Kemal Ademi est désormais l’arme offensive numéro une des Rhénans.

Neuchâtel, de son côté, n’a toujours pas connu le goût de la victoire cette saison. C’est encore la seule équipe dans cette situation. La formation de Joël Magnin ne s’est inclinée qu’une seule fois, face à YB (0-1) mais compte 3 matchs nuls. Le dernier en date, face à Zürich, où les Neuchâtelois sont revenus au score dans les dernières minutes grâce à un retourné exceptionnel de Karlen. Xamax ferme la marche de Super League, suite à la victoire de Zürich en match avancé de la 6e journée. Ce duel face au FC Bâle doit lui permettre de quitter cette place peu envieuse. Malheureusement, les stats sont plutôt favorables aux Bâlois. L’équipe entraînée par Marcel Koller reste sur deux matchs nuls et deux victoires face aux Xamaxiens.

Neuchâtel devra éviter de se voir réduit à dix. Sur les 4 premiers matchs, les rouges et noirs se sont retrouvés en infériorité numérique à 2 reprises. Face à Thoune, ils ont même dû finir le match à 9 ! Des faits qui avaient permis aux Bernois de revenir à 2-2, après avoir été menés 2-0. Pietro di Nardo ne sera pas là pour cette rencontre, il purgera déjà son deuxième match de suspension, après un deuxième carton rouge.

FC Saint-Gall – FC Lugano (dimanche, 16H)

Saint-Gallois et Tessinois abordent cette rencontre dans la même situation, à savoir dans une spirale négative. Les deux formations restent sur deux défaites et stagnent à 4 points. Rien d’alarmant pour l’heure, puisqu’ils restent à 3 unités du podium. Ce duel permettra, peut-être, à une formation de se relancer et de reprendre goût à la victoire. En match avancé de la 6e journée, le FC Saint-Gall s’est fait surprendre par Zürich, dernier de Super League lors de cette rencontre. Les hommes, emmenés par Peter Zeidler, se sont inclinés 2-1. Avant cela, c’était le leader bernois qui était venu froisser les Brodeurs au Kybunpark (2-3).

Côté Tessinois, la défaite face au FC Sion a fait mal. Après avoir dominé durant l’ensemble de la deuxième mi-temps, Fabio Celestini et ses joueurs ont capitulé sur une tête d’Itaitinga, qui a donné la victoire aux Valaisans (0-1). Après un début de saison tambour battant, les Bianconeris semblent marquer le coup. La qualité de jeu est toujours là, mais la réussite moins. Le match de Coupe de Suisse, facilement remporté 0-5 face à Concordia Bâle, pourrait redonner de l’entrain aux offensives tessinoises. St-Gall – Lugano, un duel entre équipes ambitieuses dans ce championnat suisse.

FC Thoune – Servette FC (dimanche, 16H)

Après s’être déplacés chez le champion en titre et son dauphin, les Genevois retrouvent, à priori, un déplacement plus “facile”. Les Servettiens restent sur une défaite, leur première depuis le retour en Super League, face au FC Bâle au Parc Saint-Jacques (3-1). Le résultat ne reflète pas la physionomie du match. Les hommes d’Alain Geiger méritaient mieux, mais ont manqué de réalisme face au but. On ne veut pas cibler Koro Koné, qui rate seul face au but de Jonas Omlin. Une chose est sûre, Servette propose un football attrayant et va vers l’avant, peu importe l’adversaire en face de lui.

Face à lui justement, le FC Thoune. Le club bernois reste sur une victoire 0-2 face au FC Lucerne. Le club de l’Oberland comptabilise également 5 points (2 nuls, 1 victoire, 1 défaite), exactement le même total que les Genevois. Avant ce duel, Thoune occupe la 4e place, un rang devant son adversaire du week-end. Le vainqueur de ce match pourrait grimper sur le podium. Ce qui serait une première cette saison pour le FC Thoune, contrairement au club du bout du lac.

FC Sion – FC Lucerne (dimanche, 16H)

Le FC Sion est en pleine euphorie. Avec deux succès de suite, trois si l’on rajoute la Coupe de Suisse, Stéphane Henchoz a de quoi avoir le sourire. Certes, il reste du travail, mais le FC Sion sait s’imposer dans la douleur. Ce qui n’était pas le cas les saisons dernières. Désormais installés sur le podium depuis le court succès face au FC Lugano (0-1), les Valaisans entendent bien conserver cette place. Pour cela, il faudra battre le FC Lucerne. Offensivement, le FC Sion a pu se mettre en confiance lors de son 32e de finale face à Allschwil (1-10). A domicile, le club rouge et blanc reste sur une défaite et une victoire. Enchaîner une deuxième victoire à domicile, une quatrième de suite, c’est le but du week-end pour le FC Sion.

Contrairement aux protégés de Stéphane Henchoz, les Lucernois sont dans une spirale négative et restent sur deux défaites, face à Servette et Thoune. Après un début parfait à St-Gall (0-2) et un match nul (0-0) face à Zürich, le club de suisse centrale a marqué le coup, surtout physiquement en enchaînant les matchs de championnat et les qualifications pour l’Europa League. Heureusement, le FC Lucerne peut s’appuyer sur son nouveau gardien très solide depuis le début de la saison. Grâce à lui, Lucerne possède la meilleure défense de suisse (3 buts encaissés). A l’autre bout du terrain, c’est un peu plus triste. Les hommes de Thomas Häberli sont la pire attaque de Super League (2 buts inscrits). D’ailleurs, ils restent sur trois matchs sans faire trembler les filets…

En plus, les bleus et blancs conviennent plutôt bien aux valaisans. La saison dernière, les joueurs sédunois sont restés invaincus face aux Lucernois (3 victoires, 1 nul). Tous les signaux sont au vert pour le FC Sion. Il ne reste plus qu’à le confirmer sur la pelouse de Tourbillon dimanche dès le coup de sifflet d’Adrien Jacottet.

A lire aussi :

Vers un championnat suisse à 12 équipes ?