FC SION – Le club valaisan dispute son deuxième match 100% romand de la saison ce soir face à Neuchâtel Xamax. L’ambition valaisanne est claire : poursuivre la série positive. Mais les Neuchâtelois chercheront à remporter leur premier match. Présentation de la rencontre.

Le FC Sion aborde son deuxième derby romand avec le plein de confiance et de sérénité. Forts de six succès consécutifs toutes compétitions confondues, les Valaisans se rendent à La Maladière avec l’envie de continuer sur cette lancée. Auteur de son meilleur début de saison depuis 7 ans, le FC Sion est solidement attaché sur le podium. Il est d’ailleurs assuré de ne pas le quitter, peu importe les résultats du week-end. Mais attention, car Neuchâtel, même s’il n’a pas connu la victoire, reste un adversaire coriace, mal récompensé en ce début de saison. Lanterne rouge, les Neuchâtelois n’ont perdu que deux matchs, soit seulement un de plus que Bâle, Sion et Servette, tous trois établis dans la première moitié de classement.

Une histoire de retrouvailles

Samedi soir, au moment de pénétrer sur la pelouse synthétique de La Maladière, beaucoup de visages se connaîtront. Le match sera particulier, notamment pour Stéphane Henchoz, qui a dirigé avec succès l’équipe neuchâteloise au printemps dernier. L’homme de “l’Aaraumontada” sera cette fois assis sur le banc de l’équipe visiteuse, tout comme Luca Ferro, ancien entraîneur des gardiens de Xamax, qui a suivi Stéphane Henchoz en Valais. Sur le terrain aussi, les Valaisans feront face à des visages connus. André Neitzke et Freddy Mveng ont changé d’air cet été et sont aujourd’hui dans les rangs de Neuchâtel Xamax. Les deux joueurs étaient d’ailleurs sur le terrain lors du “match de la peur” qui avait opposé les deux équipes en mai dernier. Malheureusement, Mveng est blessé et ne sera pas sur le terrain au moment d’affronter ses anciens coéquipiers.

Neuchâtel va chercher à décoller, enfin

La troupe de Joël Magnin est plutôt mal payée après six matchs de championnat. Dans le jeu, Xamax n’est de loin pas la pire équipe de suisse, mais sa fébrilité à gérer un avantage lui a déjà coûté des victoires. Après avoir mené deux fois 2-0, les Neuchâtelois se sont fait remonter à chaque fois, pour au final finir sur un match nul 2-2. Avec un petit peu plus de solidité et moins de craintes, Neuchâtel serait aujourd’hui dans la première moitié de tableau. Son classement n’est pas très significatif. Mais il va vite falloir aller chercher cette première victoire. Xamax est la seule équipe Challenge League-Super League à n’avoir toujours pas gagné. À domicile, les rouges et noirs se sont inclinés face au FC Bâle et face à Young Boys, les deux cadors du championnat et ont pu sauver un point face au FC Saint-Gall (1-1).

La “Nuzzolo”-dépendance est toujours présente chez le club de la Maladière. Le numéro 14 est impliqué sur cinq des sept buts neuchâtelois (4 buts, 1 passe décisive). Heureusement, Xamax peut compter sur un Gaëtan Karlen très en forme en ce début de saison, avec deux buts à son actif. Le Valaisan s’est fait l’auteur d’un but exceptionnel pour donner un point à Neuchâtel face à Zürich. Lors de la dernière journée contre Servette, il a été impliqué sur les deux buts, délivrant une passe décisive magistrale à Raphaël Nuzzolo avant de marquer quelques minutes plus tard.

Avantage FC Sion dans les duels

Stéphane Henchoz et ses hommes se sont entraînés sur la pelouse synthétique de Vétroz tout au long de la semaine, afin de préparer au mieux le déplacement à Neuchâtel. Lors du précédent déplacement valaisan à La Maladière, l’équipe alors dirigée par Murat Yakin s’était inclinée lourdement 3-1 dans un match où elle n’avait tout simplement pas existée. Ce revers est d’ailleurs le seul depuis la renaissance de Neuchâtel Xamax. En cinq rencontres, les Sédunois sont sortis vainqueurs à trois reprises. Mais Sion ne s’est pas imposé à La Maladière la saison dernière. Pour poursuivre la série, le FC Sion devra enfin s’imposer sur la pelouse synthétique neuchâteloise.

Présentation des autres rencontres de la 7e journée ici !

A lire aussi :

Super League #7 : Présentation des rencontres, Un déplacement piégeux au Brügglifeld

Rejoins-nous sur :

FacebookTwitterInstagramLinkedIn