SUPER LEAGUE – Le championnat suisse pourrait connaître une nouvelle formule dès la saison 2021/2022 en passant à 12 équipes. La proposition faite par la Swiss Football League sera votée en novembre prochain. Présentation.

C’est un petit coup de tonnerre qui est tombé sur le football suisse ce matin. En effet, la Swiss Football League a publié un communiqué faisant état d’une proposition pour un nouveau mode de championnat. Dans un premier temps refusé, le passage de la Super League à 12 équipes pourrait voir le jour d’ici 3 saisons (2021/2022). En effet, en 2017, la majorité des représentants des clubs pensait que le maintien du championnat suisse dans son format actuel était la meilleure solution. Le seul – petit – changement apporté fut la réintroduction des matchs de barrages entre le 9e de Super League et le 2e de Challenge League dès la saison 2018/2019.

Mais au printemps de cette année, une majorité des représentants de la SFL souhaitait que les discussions reprennent pour une hausse du championnat à 12 équipes. Le comité de la SFL a donc planché sur la question à la demande des clubs. Il en sort une proposition, qui sera débattue et votée lors de l’assemblée générale prévue le 22 novembre prochain. L’augmentation du nombre d’équipes devra aussi être approuvé par les sections de l’ASF.

Un mode de championnat à deux niveaux…

Le passage à 12 équipes ne constituerait pas la seule modification. Au-delà du passage à deux équipes supplémentaires, c’est bien une refonte globale du mode de championnat qui sera soumise au vote des représentants de la Swiss Football League. La SFL a élaboré une proposition qui sera discuté avec les clubs. Le principal changement serait la division en deux niveaux à l’issu des 22 premiers matchs. Les 6 premiers se joueraient le titre, pendant que les 6 derniers tenteraient de se sauver. A noter encore que la Challenge League resterait au format actuel, à savoir un championnat “classique” de 10 équipes. Les contours de cette proposition sont à découvrir dans le communiqué ci-dessous.

Commentaire

Aujourd’hui, le football suisse est arrivé à un stade où il doit être redynamisé, au risque de perdre toute valeur. En proposant cette refonte du championnat, la SFL semble avoir pris conscience de ce problème. Et les clubs aussi d’ailleurs. En prenant en compte les situations financières et les infrastructures à disposition des clubs de deuxième division, il est juste d’augmenter jusqu’à 12. Aujourd’hui, le Lausanne-Sport et GC ont typiquement leur place en Super League. D’autres aussi. Un championnat à 14 semble inenvisageable à l’heure actuelle. La séparation en deux divisions est également un point important. Cette méthode relancerait l’intérêt de la deuxième partie de championnat, tout en dynamisant les 22 premiers matchs. Pour gagner, il faudra battre les cadors. Il y aura également plus de confrontations directes entre les équipes qui luttent pour le titre ou la survie en première division. Ce sont les meilleurs duels pour le public, et la télévision. Alors oui, il y aura moins de matchs (32 contre 36 actuellement), mais plus d’intensité.

Le seul petit point noir de cette proposition me semble être la division du nombre de points par deux à l’issue des 22 premières journées. Dans un tel débat, deux visions s’opposent. Soit l’équité du sport prime et une division des points serait injuste pour l’équipe en tête. Soit, on préfère l’attractivité du championnat, et là, la division fait tout son sens car elle réduirait les éventuels écarts entre les équipes. Personnellement, je préfère couronner une équipe constante dans la durée. Par contre, le fait que le 7e puisse potentiellement obtenir une place européenne me plaît. Car en cas de gros écart avec les derniers, cette place pourrait devenir un véritable enjeu.

Peu de clubs se sont exprimés pour l’heure sur cette proposition. Le FC Sion, par la voix de son président, y est favorable peut-on lire sur le site officiel du club valaisan. C’est donc tout logiquement que le FC Sion soutiendra cette réforme en novembre prochain. On en saura plus le 22 novembre 2019, date de l’assemblée générale de la SFL. Mais les choses vont peut-être bouger, préparez-vous !

A lire aussi:

Le débrief de la 4e journée, En Europe, le FC Bâle n’y arrive plus